• Un peu de cinéma

    Comme je n'ai pas le courage de faire un article pour les derniers fils que j'ai vu, je vous propose un petit avis rapide de ces derniers.

     

    La Belle et la Bête (2017) :

    Pas mal, mais souffre d’une évidente comparaison avec le dessin animé, qui reste bien meilleur. On sent l’effort d’avoir voulu pallier certains « manques » ou « défauts » de celui-ci. Si certains éléments sont bien amenés et bien retravaillés – je pense aux personnages masculins Gaston, Lefou et surtout Maurice qui prend en profondeur et qui est, à mon sens, le meilleur personnage du film –, d’autres sont plus « douteux ». On pourra saluer la volonté d’Emma Watson d’avoir voulu faire passer un message féministe au travers la lecture. Cependant, il est à regretter que cet élément ne soit pas plus mis en avant : la scène où elle apprend à une petite fille à lire est très bien, mais elle n’apporte rien à l’histoire. De plus, je regrette de voir que si c’est la lecture qui pousse au premier rapproche entre la Belle et la Bête, ce soit autour de romance…c’est quand même super cliché. Je n’oserai pas dire que c’est sexisme, mais c’est assez loin de ce que je pouvais espérer.  

    Hormis Maurice interprété par Kevin Cline, les personnages ne sont pas mauvais, mais ne sont pas particulièrement bons non plus. Après, il est compliqué de juger le jeu d’acteur des personnages comme Lumières ou Big Ben. On se délectera juste du merveilleux accent français d’Ewan McGregor (je l’ai vu en VO et VF), effort d’accent que l’on ne retrouve pas en VF, pour Big Ben par exemple. La Bête peine à convaincre par son animation.

    Belle peine à convaincre aussi. On sent qu’il y a eu une volonté de lui donner plus de tempérament, mais tout reste très gentil. Elle ne s’échappe pas par la fenêtre comme on l’espère, elle fait preuve d’une passivité terrible lors du combat final entre Gaston et la Bête (genre n’essaie pas t’interposer entre la Bête et Gaston alors que ce dernier va lui tirer une seconde fois dessus, regarde bien la Bête souffrir…)

    Je me demande aussi l'intéret d'avoir transformer le Libraire en Curé...Le personnage d'apporte absolument rien à l'histoire. Même dans la scène où les villageois partent à l'assaut du chateau de la Bête, il brille par son silence. Bref, une bizarrerie que je ne comprends pas...

    Pour la VF, un énorme choc pour les nouvelles traductions des chansons.

    Bref, pas forcément un mauvais film, mais quitte à regarder un Belle et la Bête de Disney, j’irai à mon dessin animé.

     

     

    Tous en scène :

    Un DA bien sympa, avec des personnages attachants et remplis de bons sentiments qui font du bien au moral. Un très bon choix de BO qui rend l’ensemble dynamique et diversifié.

    Un reproche sur le personnage de Mike, très désagréable, qui est un connard (pardon pour le mot), mais qui à la fin « gagne », genre si t’es une crapule tu t’en sortiras avec la fille et le pognon (et la grosse voiture). Un peu moyen comme message. Surtout que l’ensemble aurait pu se faire sans lui. Bref, une mauvaise note dans ce DA qui m’a fait passer un bon moment malgré tout.

     

    Sister Act :

    Retour nostalgique avec un classique des années 90. J’avoue que j’ai beaucoup ri en redécouvrant ce classique. Il y aurait surement des choses à dires sur les clichés que véhicules le film, mais je pense que ce type de production jouant avec ce genre de chose. J’apprécie le caractère bien affirmé de Dolores et les sœurs timides ou dynamiques du monastère. Maggie Smith est encore et toujours vieille !

    Bref, un moment très agréable, drôle et qui fait du bien.

     

    Super 8 :

    J’avoue que j’étais un peu réticente de voir ce film, car je ne suis pas fan d’Abrams et que la bande-annonce ne m’avait pas emballé plus que ça. Au final, le film est sympa et j’ai passé un plutôt bon moment.

    La nostalgie année 80/90 fonctionne bien. On sent évidemment l’hommage du jeune réalisateur pour le E.T de Spielberg. Cependant, je lui ai aussi trouvé un gros côté Jurassic Park.

    Ceci dit, j’ai trouvé que le film souffre de nombreux défaut de scénario : effet « too much », personnage où l’on reste dans le flou sur leur destin. De plus, j’ai de la peine à dire s’il s’agit d’un film familial, après tout, on voit « la créature » exploser la tête d’un homme sur une fenêtre avec une belle giclure de sang… qui m’a plus fait penser à Starship Trooper qu’autre chose.

    Mais l’un des défauts du film, c’est le manque flagrant de personnage féminin. La seule fille n’est là que pour faire le love interest du héros, avec cette pathétique scène de fin où le vaillant chevalier part sauver sa belle. La gamine conduit la voiture de son père sans permis alors qu’elle a quoi ? 12 ans ? Mais il faut qu’elle soit sauvée… Bref. Encore une fois, Abrams nous prouve qu’il n’est pas capable de nous proposer de personnages féminins dignes de ce nom.

    J’avoue avoir eu une déception sur « la créature ». J’adore son design, mais je l’ai trouvé « trop sophistiqué » pour le film. Puis bon, ce retournement de situation à la fin… Pitié !

    Par contre, il y a une chose qui moisit ce film, ce sont ces putains d’effet de merde de « lence flair » qu’Abrams fout ABSOLUMENT PAROUT ! Ça dégueulasse l’image à un point inimaginable ! À tel point qu’on finit par se demander s’il maitrise le travail de la lumière dans son film ! Une horreur !

    J’ai quand même passé un bon moment devant ce film, mais je ne pense pas le revoir, car il manque d’atout de charme pour vraiment donner envie d’être revu.

     

     

    « Sleepy Hollow, la légende du cavalier sans têteLes autrices...de Bande Dessinée »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :