• Les fiancés de l'hiver

    "Les fiancés de l'hiver" est le premier tome de La Passe-Mirroir de Christelle Dabos.

     

    Synopsis :

    Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel. Une héroïne inoubliable, un univers riche et foisonnant, une intrigue implacable. Découvrez le premier livre d'une grande saga fantastique et le talent d'un nouvel auteur à l'imaginaire saisissant.

     

     

    Avis :

    Un livre que j’ ai adoré !

     

    Il faut bien l’avouer, j’étais passé à côté de ce livre. Je l’avais vu circuler grâce à sa sublime couverture, mais avec le mot « fiancés » dans le titre et vu principalement chroniqué sur les blogs d’amatrices de romances, je ne m’y suis pas penchée.

    Je ne remercierai donc pas ma camarade Margaux (qui se reconnaitra si elle passe par là) pour m’avoir convaincu de lire ce premier… le tome 2 n’est pas encore en poche…grrr

     

     

     Je dois dire que j’ai pris une bonne baffe dans la tronche. L’écriture a quelque chose de simple, mais en même temps de très percutant et juste. On sent que l’autrice a travaillé son manuscrit (on ne s’étonnera pas qu’elle ait gagné le concours 1er roman chez Gallimard). Dès les premières lignes, on est happé dans le récit.

    Je ne vais pas m’étendre sur l’histoire pour éviter tous spoilers, mais l’autrice assure ! Je ne me suis pas ennuyée une minute, me demandant toujours où elle allait nous mener. Vous le savez bien, j’ai l’esprit tordu et je vois souvent pas mal de choses arriver. Mais là, je n’ai rien vu venir.

    Je pense que je n’ai rien vu venir aussi parce que l’univers que l’autrice met en place s’y prête. Elle distille les informations au compte-goutte. De plus, l’univers de ce roman est vraiment un autre point fort du récit. Il nous est à la fois familier, mais aussi totalement inconnu, ce qui le rend d’autant plus déroutant. On partage donc la désorientation de la jeune Ophélie quand elle arrive dans le « pays » de son fiancé.

    J’avoue une affection particulière pour l’écharpe. Certains objets peuvent prendre « vie » sous l’influence de certaines personnes. Et charmer une porte peut-être très pratique pour s’octroyer des petites balades…

     

    L’écriture est super.

    Le monde est super.

    L’histoire est super.

    Il est donc évident que les personnages sont super.

     

    Ophélie est trop différente de moi pour que je puisse m’identifier. Mais vingt’dieu qu’elle n’en reste pas moins un super personnage féminin ! Maladroite, malhabile, avec ses fringues de mémés, ses grosses lunettes et sa timidité, Ophélie est une jeune femme qui smeble fragile…surtout qu’elle est réservée et timide. Cependant, ce n’est pas une cruche ! Déjà, elle aime l’Histoire, elle est instruite (oui, je sais pour certaines demoiselles être instruite, ce n’est pas glamour). Mais ce qui est très important, c’est que malgré ses faiblesses, elle agit ! Elle réfléchit, elle lutte. On la voit grandir et s’affirmer, par forcement contre les autres, mais sur elle-même.

    J’avoue qu’en la voyant avancer, je me suis dit qu’Ophélie était la contre-Bella de Twilight (je me limite au premier tome de cette triste saga, car je l’ai lu). Les deux jeunes femmes possèdent des parallèles évidents. Mais l’une est une cruche passive qui se morfond ; l’autre, une jeune femme réservée qui cherche à prendre son destin en main. Ha, comme j’aimerai ne plus entendre « houai, mais je me sens proche de Bella »,  mais entendre « je voudrais être (ou faire comme) Ophélie ». On ferait un grand progrès dans l’émancipation des femmes (enfin après, si certaines aiment s’infantiliser, chacune son truc…).

    Et Thorn ! Mon Dieu que j’adore cet horrible *bip* ! J’adore ce type de personnage agréable comme une porte de prison ! Il est odieux, désagréable…mais on sent qu’il y a un petit cœur qui bat dans cette poitrine…ou pas ! Bon, ok, c’est avec ce personnage que Margaux m’a attiré sur le roman (elle me connait bien alors qu’on ne s’est jamais vraiment vu lol).

    Je parle des deux fiancés, mais il ne faut pas oublier toute la palette d’autres personnages qui parcelle le récit. Je ne peux pas m’étendre sur chacun, mais l’autrice a vraiment pris soin de tous bien les construire.

    Au final, peu importe les personnages, peu importe qu’ils soient plus ou moins sympa, je me suis attachée à chacun d’entre eux. Un vrai tour de force de l’autrice.

     

    Un reproche : le tome 2 n’est pas encore sorti en poche !

     

    Je pense qu’il y aurait encore beaucoup plus de choses à dire sur ce premier tome. Mais comme il a été chroniqué un nombre incalculable de fois (plus de 500 chroniques sur Babelio !), je pense que vous trouverez d’autres sites qui en parleront bien mieux que moi.

    L’ouvrage n’est pas un coup de cœur. Je le regrette, mais Ophélie est bien trop éloignée de moi pour que je puisse complètement m’immerger à ses côtés, bien que je trouve que c’est l’une des meilleures héroïnes de roman que j’ai pu découvrir ces derniers temps.

    Je ne peux donc que vous encourager à découvrir ce roman.

     

     

     (6/6)

    « C14 : Sur le chemin de DamasLégendes d'Angleterre »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :