• Vice et Versailles

    "Vice et Versailles : crimes, trahisons et autres empoisonnement au palais du Roi-Soleil" est une monographie d'Alain Baraton.

     

    Résumé :

    Au palais des monarques, le drame est roi : assassinats, forfaits en tous genres, règlements de compte, empoisonnements, attentats, disparitions, duels, vols et complots hantent le domaine. Versailles, c'est la grande boutique des horreurs. Attention toutefois, l'histoire, dans la demeure de Louis XIV, a le goût du classicisme et de la bonne mesure : pas de chiens écrasés en costume d'époque, mais des machinations, machiavéliques, implacables comme des tragédies grecques, des meurtres, sanglants, atroces, mais qui ne laissent pas de taches, des mystères, épais comme le velours des tentures et qui n'ont jamais été élucidés. Le palais du Roi Soleil a aussi une part d'ombre, méconnue : plongeons en frissonant, dans son éclatante obscurité.

     

    http://ekladata.com/OZ5MQfmrWTXlp3_fK0ySR4WO1HQ.jpg

     

    Critique :

     

    Je ne présente pas souvent mes lectures « annexes », c'est-à-dire les livres qui ne sont pas des romans. Je devrais peut-être le faire plus....

     

    Ce livre est assez sympa, car pas écrit par un historien ou un « amateur éclairé », mais un jardinier du parc de Versailles et du domaine du Trianon. Du coup, là où mes collègues histo restent en retrait, Baraton ponctue l'ensemble de ses impressions, d'anecdotes récentes, de sa ressentie, de ses avis. Cela donne un côté vivant, surtout que la plume de ce dernier est assez sympathique. Parfois, j’ai trouvé ça un peu saoulant, mais d’autre moment son drôle, voir triste.

     

    Le livre raconte donc plein de petites histoires de l'Histoire du palais de Versailles, ainsi que du village qui l'entoure. Exit le faste et le luxe ainsi que les belles choses, place au sang et arnaques. Cela donne une autre vision, plus humaine, peut-être aussi plus « vivante » du château, mais aussi plus sombre. On y retrouve ainsi l’affaire des poisons, l’affaire du collier de la reine… les anecdotes vont de la création du château à notre époque.

    Par ailleurs, Baraton met en évidence le fait que toutes les personnes qui sont décédées dans le but de bâtir, d’embellir ou d’entretenir ne sont commémorées nulle part, alors que les grands mécènes sont bien mis en avant. Je salue par ailleurs l’auteur pour ce chapitre, car il permet de rappeler que les grandes et belles choses qui nous émerveilles résultats du travail des petits invisibles.

     

    Un défaut est peut-être le manque d'approfondissement de certains récits et le manque d'annexes sur des lieux ou personnages historiques. Mais j’apprécie la présence de la bibliographie à la fin.

     

    Je pense que les historiens auraient beaucoup de chose à redire sur ce livre. Quoiqu’il en soit, c’est un bon livre de vulgarisation, fort intéressant et bien écrit. Il permet aussi de voir autre chose que le beau de Versailles.

     

    « Joyeux NoëlBonne Année 2012 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :