• Vénus Noire

    "Vénus Noire" est un film d'Abdellatif Kechiche avec Yahima Torres, André Jacobs, Olivier Goumet, Elina Löwensohn et François Marthouret.

     

    Synopsis :

    Paris, 1817, enceinte de l'Académie Royale de Médecine. « Je n'ai jamais vu de tête humaine plus semblable à celle des singes ». Face au moulage du corps de Saartjie Baartman, l'anatomiste Georges Cuvier est catégorique. Un parterre de distingués collègues applaudit la démonstration. Sept ans plus tôt, Saartjie, quittait l'Afrique du Sud avec son maître, Caezar, et livrait son corps en pâture au public londonien des foires aux monstres. Femme libre et entravée, elle était l'icône des bas-fonds, la « Vénus Hottentote » promise au mirage d'une ascension dorée...

     

    Bande-Annonce :

     

     

     

    Critique :

     

    Bien triste histoire que celle de cette femme. Il lui avait été promis la liberté, de l’argent et au final elle finit prostituée et soumise aux désirs de scientifiques souhaitant parfaire leur savoir sur la connaissance des races (et évidemment, prouver la supériorité des Occidentaux).

    C’est un film qui devrait être étudié au sein des collèges ou des lycées, car il permet d’aborder de nombreux point : racisme, traitement des femmes, recherche scientifique…

     

    Cependant, je pense que cette réalisation manque d’ambition ! Le film se contente, dirai-je, de raconter la vie de Saartje à partir du moment où elle est exhibée comme une bête (c’est un rôle qu’elle joue). Mais je n’y ai perçu aucune critique de la société de l’époque ni de renvoi aux problèmes actuels. J’entends par là qu’il aurait été bien de faire comprendre que l’étude des « races » était une chose admise à l’époque et que cela explique les idées de certains à notre époque. J’avais trouvé « Man to Man » plus fort sur ce sujet là !

    Ce qui m’a le plus choqué dans ce film, c’est le manque total de compassion des scientifiques envers elle. Saartje est vraiment traité comme un animal et les scientifiques semblent perturber par le fait qu’elle ne se laisse pas complètement déshabiller… J’ai d’ailleurs trouvé que ce passage donnait des plans cinématographiques sympas. En effet, en se remettant dans le contexte de l’époque, il est amusant de voir une noire en pagne se promener dans ce qui est aujourd’hui le jardin des plantes de Paris.  

    Mais les scientos ne sont pas les seules à faire preuve d’un manque flagrant de compassions, tous le sont ! C’est assez ahurissant de voir comment cette femme est traitée comme de la viande.

    Sur un plan plus technique, je trouve qu’il manque une BO forte. Il y a très souvent des blancs musicaux : cela fait perdre de l’intensité à certaines scènes.

     

    Je ne peux que saluer la prestation de Yahima Torres qui est juste splendide ! Par ailleurs, le jeux d'acteur est ici très bon. Mais vraiment la jeune actrice est absolument fantastique !

     

    « Vénus noire » est un film à voir, il n’y aucun doute là-dessus, mais cette réalisation manque de fonds critique je dirais. Il se contente plus de montrer des choses qui sont arrivées.

    Parent, je vous conseille de le montrer un jour à vos enfants (en complétant par des explications), mais il ne fait pas qu’ils soient trop jeunes ! (scène de tripotage de fesses et parties de jambes en l’air dans une maison close).

    « Le sacrifice des DamnésMatin Brun »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :