• Un an dans les airs

    "Un an dans les airs, voyage extraordinaire dans la cité volante" est un livre écrit à plusieurs mains par Raphaël Albert, Jeanne-A Débats, Raphaël Granier de Cassagnac et Johan Heliot, et illustré par Nicolas Fructus.

     

    Synopsis :

    Raphaël Albert, Jeanne-A Debats, Raphaël Granier de Cassagnac et Johan Heliot ont joint leur plume et leur style flamboyant pour reconstituer le voyage extraordinaire qui aurait fécondé l’imagination de Jules Verne.

    Quatre récits sous forme de journaux intimes, une narration chorale dont les quatre intrigues s’imbriquent et s’interpellent pour former un tout cohérent qui retrace l’aventure de Jules Verne et ses amis à la découverte de Célesterre, une incroyable cité volante où il rencontra le véritable Philéas Fog et le capitaine Némo.

    Les illustrations splendides de Nicolas Fructus donnent vie à ce formidable récit d’aventure et de science.

    Avis :

    Un très beau livre pour un superbe voyage !

     

    Il y a des livres comme ça qu’on laisse dans la bibliothèque pendant longtemps. Puis un jour, suite à une occasion particulière (genre une dédicace d’un des auteurs), on le ressort puis on le lit… et là, c’est le drame : mais pourquoi ne l’ai-je pas lu avant ?

     

    Un an dans les airs est un super beau livre ! Les illustrations de Nicolas Fructus sont sublimes et rendent à merveille l’ambiance, les décors et les personnages de cet ouvrage. Même quand je ne l’avais pas encore lu, je prenais plaisir à le feuilleter.

    De plus, j’avoue que j’ai trouvé excellente l’idée d’un trombinoscope des nombreux personnages qui peuplent cette aventure en début et fin d’ouvrage.

     

    Mais si le livre est beau à regarder, est-il bon à lire ?

    La réponse est oui sans hésiter !

    Nous suivons les aventures de quatre héros (respectivement les quatre auteur.e.s de livre) : Jules Verne que je n’ai pas besoin de présenter ; Nadar, photographie et aéronaute ; Philippe Daryl, journaliste, homme politique et écrivain ; ainsi que Julie Servadac (que je n’ai pas du tout aimé, mais c’est parce qu’elle fait de l’œil à l’UN de mes personnages préférés, mais je n’ai dirais pas plus pour pas spoiler… Et non, je ne suis pas jalouse !) à bord d’une cité volante, Celesterre.

    Le livre se compose des récits de ces personnages qui tiennent des carnets de bords. Chaque auteur.e.s incarne à merveille son personnage qu’on n’identifie rien qu’à la plume.

    Ces protagonistes vont rencontrer tout un panel d’autres personnes réelles pour certaines (comme Tesla) ou encore littéralement inspiré par des héros des romans de Jules Vernes. Et avec ce point, on touche à l’un des aspects les plus sympas de ce livre.

    L’ensemble de l’ouvrage est composé de référence à l’ouvrage de l’auteur nantais. Mais dans le récit, Verne est « un jeune » auteur (bien que déjà connu) et ce sont les habitants de la ville céleste qui lui inspireront les futurs personnages de ces romans à venir. J’ai adoré le jeu que les auteurs ont mis en place dans ce livre. On sent qu’ils ont bossé la bibliographie de Verne pour proposer ce patchwork érudit.

     

    Les quatre héros atterrissent sur une ville céleste, habitée par toute une horde d’ouvrier, de prodiges, de scientifiques souhaitant vivre loin de la terre. L’ensemble est une expérience de vie particulière.

    Les intrigues de ce livre sont très bien conçues. En effet, on comprend vite que certains personnages ne sont pas là par hasard et ne sont pas forcément bien intentionnés.

    Ce que j’ai aimé, c’est aussi de voir cette utopie céleste se dégrader au fur et à mesure du voyage. En effet, quand les héros arrivent, Zif de Sil est un endroit formidable, au-delà des conventions ou hors de porté des États qui se préparent à la guerre. C’est aussi un lieu de paix, de recherche scientifique et d’égalité… Mais hélas, on se rend vite compte que les conventions sociales de la terre se sont importées (peuple vs élite),  les mauvaises intentions des uns et des autres se dévoilent…

     

    Outre les journaux de bord, l’ensemble de l’ouvrage propose des petits encarts sur certains personnages, sur certains éléments relatifs aux (futurs) œuvres de Verne ou encore à certains points évoqués par les quatre protagonistes.

    La fin de l’ouvrage propose deux planisphères retraçant le voyage,  une petite chronologie post-celesterienne ainsi qu’un index avec toutes les œuvres de Vernes qui ont été utilisés.

    Ceci dit, il y a quand même quelques défauts.

    On ne voit pas assez le prince Dakkar… Oui, c’est très personnel comme remarque (comprendra qui pourra). Et Julie lui tourne autour… grrr…

    Non, sérieusement. Le livre propose un an dans les airs. Les journaux de bord des quatre personnages ne sont pas datés, mais une bannière au ¾ des pages indique les dates et la zone géographique. Mais hélas, on a tendance à les oublier. Du coup, on passe parfois à côté de l’aspect voyage.

    Dans le même ordre d’idée, j’ai trouvé que les protagonistes n’insistent pas assez sur les lieux qu’ils visitent, mais c’est très personnel.

     

    Vous l’aurez compris, j’ai adoré cette lecture ! Voyage, aventure, mystère ! L’œuvre de Jules Verne jouit ici d’un véritable hommage, avec un travail énorme de la part des auteur.e.s.

    Les amoureux des textes verniens ne pourront qu’aimer ce livre ! Beau et Bon !

     

    A découvrir sans modération !

    « Félin Possible : Poupou, roux, 8 ansVie de Monsieur Leguat »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :