• Smilla et l'amour de la neige

    "Smilla et l'amour de la neige" est un roman de Peter Hoeg.

     

    Synopsis :

    Difficile pour Smilla Jaspersen de croire en la mort accidentelle d'Esajas. Impossible même parce que Smilla ne croit pas qu'un enfant atteint de vertiges chroniques puisse sauter du toit d'un immeuble. Parce qu'elle s'était prise d'affection pour ce gamin groenlandais, délaissé par sa mère. Parce que Smilla est groenlandaise, elle aussi, et que sa mère, esquimaude, lui avait appris "l'amour de la neige". Et que la neige ne ment pas, contrairement aux hommes. Commence alors pour cette femme solitaire et obstinée une quête pour la vérité et l'honneur qui l'amènera sur les traces d'un bateau en route pour les terres arctiques, à la découverte d'une infâme machination qui risque de lui coûter la vie...

     

    http://ekladata.com/20P1Bs0Qs-OrbBuaCHDqqZhsZjM.jpg

     

    Critique :

    J’avoue que ce livre me laisse une impression étrange. Je ne pourrai pas trop dire si j’ai aimé, mais je ne pourrai pas dire le contraire. Le style d’écriture est tellement spécial que la lecture n’est pas toujours appréciable.

     

    J’ai découvert « Smilla et l’amour de la neige » par le film. Film que j’avais adoré surtout parce que le personnage principal, Smilla, était génial.

    Ce qui caractérise cette héroïne c’est sa froideur. C’est d’ailleurs la froideur qui caractérise tout le livre, car écrit à la première personne. Smilla est génial, mais son caractère est tellement dur que parfois j’ai eu du mal à la supporter. La lecture en devient aussi parfois chiante. C’est une femme brillante, mais complètement paumée, à la dérive.

    Tous les autres protagonistes sont un peu de cette trempe. Nous n’avons pas à faire avec des « méchants » ou des « gentils » ordinaires. Ils sont tous profonds, mais incroyablement simples ; aucun n’est superficiel même si on les fréquente peu. En peu de phrase et un vocabulaire juste, l’auteur nous dresse des portraits incroyables de ces personnages. D’un autre côté, on a un peu de mal avec ses descriptions, car ils ont tous un côté « inhumains », « anormaux ». 

    C’est le froid et la glace qui caractérisent ce livre. Donc dur de dire si cela est bien ou mal. Je pense que ce côté glacé aura des effets différents selon le lectorat.

     

    Pour l’intrigue, j’avoue m’être un peu ennuyé, mais cela vient aussi du fait que je connaissais l’histoire avec le film, même si les choses sont parfois assez différentes.

    Le livre est assez mou. Il y a peu d’action, de courses-poursuites. Pas de rebondissement. Les choses avancent assez lentement.

    Une chose qui est parfois désagréable, c’est les flash-back de Smilla sur son passé. L’auteur s’y prend aussi mal : on a souvent l’impression de passer du coq à l’âne.

    Certaines descriptions sont assez chiantes, surtout quand on se tape les listes de produits ou d’appareil. Par contre, ces dernières sont très variées et créent une ambiance exceptionnelle. L’auteur maitrise de très nombreux sujets : navigation, certaine science, histoire, culture danoise et Inuit/Esquimaude.

    De plus, il y a des phrases en allemand : c’est juste super de devoir sauter des dialogues, car je ne parle pas allemand et il n’y a pas de traduction.

     

    Cette critique n’est pas très longue, mais le livre est tellement spécial que je serai plutôt du genre à conseiller à chacun de le lire pour avoir son propre avis. Pour moi, ce fut une expérience littéraire intéressante.

     

     

    Bonus :

    La bande-annonce du film.

     

    « Wiggins et la nuit de l'éclipseLe retour de Dorian Gray T.01 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :