• Sighild

    "Sighild" est une novella de Dana B. Chalys.

     

    Synopsis :

    L'hiver fait rage sur le continent septentrional de Sigvald.Perdu sur le plateau d'Alhol, le village de Thorov connaît la pire famine de son histoire. Menés par Sighild Svanhild, fille du chef, les chasseurs ne trouvent plus de gibier à traquer alors que la mort menace les enfants.Mise face à son inutilité, Sighild choisit de prendre la route vers l'Ouest et de suivre la route des grands troupeaux.Elle découvrira bien vite que Thorov n'est pas le seul village à souffrir de la faim et que ce qui se cache derrière ce phénomène n'a rien de naturel.

    Sighild

    Critique :

    Avant tout, je tiens à remercier l’auteure qui m’a fait parvenir ce livre ! Elle a eu le courage de surmonter son appréhension vis-à-vis de ma grande gueule. En plus, elle m’a offert un petit marque-page (ha ha ! tu croyais pouvoir me brosser dans le sens du poil hein ?)

     

    Et bien, hélas… je ne vous ferais pas le plaisir de descendre cette lecture, car cette novella est vraiment un récit sympathique.

     

    La vraie force de cette novella, c’est son héroïne : Sighild. On aime la détester ! Et elle est vraiment abjecte, je peux vous l’assurer. Mais au fur et à mesure, on la découvre et c’est un pur bonheur. Enfin une héroïne digne de ce nom en fantasy ! Dommage que sa « vraie » personne ne soit un peu trop vite mise sur le tapis. De plus, la mise en avant de ses « bons côtés » est un peu rude, surtout vis-à-vis d’Eivind…Mais quoi qu’il en soit, c’est vraiment une femme intéressante à qui il est, mine de rien, assez facile à s’identifier et à comprendre.

    Pour les autres personnages, il y a tout ce qu’il faut pour les apprécier. Ils sont tous très bien campés. Ils ont tous leurs forces et leurs faiblesses, que ce soit pour les principaux ou les secondaires.

     

    L’univers froid et rude est superbe et très bien mis en scène. Le monde de Sighild est riche, diversifié, fantastique.

     

    Pour le récit, il est bien mené. De plus, la recherche de nourriture pour éviter la famine change des quêtes pour un artéfact X ou pour sauver le monde d’un grand méchant pas beau.

     

    La plume de l’auteure est très agréable, avec une bonne narration et ce qu’il faut de description. Bref, c’est bien écrit, surtout pour une novella !

    La fin, j’ai adoré et détesté à la fois !!

     

    Pour les défauts, je dirai que c’est dommage que certains passages du récit se concentrent sur le personnage d’Eivind. Certes, c’est le second personnage important, mais j’aurai préféré que le livre ne se focalise que sur Sighild.

    J’ai trouvé que la magie n’a pas été assez développée. Sans en dire trop pour ne pas saouler le lecteur, j’avoue que j’aurai aimé en savoir un peu plus, par exemple comment est née l’orcaine.  

    Sans surprise, le côté romance ne m’a pas emballé. C’est soft, mais ça arrive trop vite… Les coups de foudre… pfffffffffff

     

    *Attention, petit spoil*

     

    J’ai trouvé aussi dommage que la « créature » responsable de la famine ne soit pas plus développée. J’avoue qu’elle n’est pas assez débonnaire… penaude.  

     

     

    En fait, j’ai l’impression d’avoir dit plus de trucs négatifs que positifs. Mais je vous assure que j’ai aimé et je ne dis pas ça parce que je connais l’auteure.

    J’ai d’ailleurs bien envie de découvrir la « suite » qui tournera autour d’Eivind.

     

    « La Bête et la BelleLa mémoire de la mer »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :