• Sans Honte

    "Sans Honte, une aventure d'Alexia Tarabotti" est le troisième tome du Protectorat de l'Ombrelle écrit par Gail Carriger.

     

    Synopsis :

    Lady Alexia Woolsey est indiscutablement le scandale de la saison londonienne.

    Après les événements survenus en Écosse, elle est retournée vivre chez ses parents. La reine Victoria l’a exclue du Cabinet fantôme, et la seule personne qui pourrait donner une explication à sa délicate condition actuelle, Lord Akeldama, a inopinément quitté la ville. Pour couronner le tout, Alexia découvre que les vampires de Londres ont juré sa mort.
    Tandis que Lord Maccon met toute son énergie à boire, et que le Professeur Lyall tente désespérément de maintenir la cohésion au sein de la meute Woolsey, Alexia s’enfuit en Italie à la recherche des mystérieux Templiers. Ils sont les seuls à pouvoir l’aider. Mais ils pourraient aussi s’avérer pires que les vampires. Surtout armés de pesto.

     

    http://ekladata.com/K0tvhEjwAufsEoKjXL4hoR_P5sk.jpg

    Critique :

    Revoilà donc notre charmante Alexia dans une nouvelle aventure. J’ai plus apprécié ce troisième tome que le second, mais il n’est pas aussi bien que le premier.

     

    « Sans Honte » est clairement plus dynamique et rythme que son prédécesseur.  On y trouve des courses-poursuites, des combats, des sauvetages qui tournent à la baston… Bref, de l’action et des rebondissements. Et dès le début !

    La quatrième de couverture pose bien les bases de ce livre. Pourchassés par les vampires et ne se sentant pas en sécurité, Alexia, son valet Floot et la génialissime Madame Lefoux décident de partir pour l’Italie pour voir les Templiers. Il faut dire que ces derniers pourraient avoir des informations concernant le « désagrément embryonnaire » (dixit Alexia). Cela permettrait surtout à la jeune femme que son mari à tord (sa principale motivation). Il faut dire qu’elle vit un peu mal le fait que tout le monde la soupçonne d’être infidèle.

    De l’autre côté, Maccon est fin bourré et le pauvre professeur Lyall se retrouve avec toutes les emmerdes possibles sur le dos : Lord Akeldama qui a prit la poudre d’escampette, les challengers qui viennent pour s’approprier la meute de Whoosley, sans compter les vampires qui souhaitent mettre à mort la femme de son Alpha. Pauvre Lyall ! Heureusement, il peut compter sur Tunstell et miss mauvais goût en chapeau Ivy. Cette dernière tire bien son épingle du jeu. Cette dernière a temporairement hérité de la boutique de Madame Lefoux et elle récolte tout gentiment les ragots. Et quand les clients sont des vampires ou des drones…

    Un gros coup de cœur pour Biffy et Lord Akeldama !! Hiii les pauvres chéris !! Mais leurs « mésaventures » risquent de devenir très intéressantes et je ne suis pas sûr que Lord Maccon en soit enchanté.

     

    On en apprend plus sur les Sans Ames dans ce roman garce aux Templiers, dans fanatiques religieux un poil silencieux.

    J’ai beaucoup apprécié, on est en Italie, l’aspect archéologique qui est mis en place. Bien que l’auteure n’utilise pas les choses les moins connues sur les Étrusques, elle met en place des idées des plus originales et que j’ai particulièrement appréciées. Par contre, Alexia découvre des choses assez rapidement dans les tablettes que les « templiers en robe de chambre » lui prêtent pour se distraire. 

     

     

    Les défauts.

    Je m’excuse si je spoil. La réconciliation Conall-Alexia est un peu rapide à mon coup. Certes, cette dernière est heureuse que son loup-garou de mari se soit excusé publiquement. Mais je trouve que c’est un peu léger. J’aurai préféré qu’Alexia boude un peu… Même si c’est juste plaisant de voir comment elle le mène à la baguette…

    J’ai aussi trouvé que la reine Victoria est une vraie girouette et que les « affaires des surnaturels » ne l’inquiètent pas plus que cela.

    Dernière petite chose : l’auteur n’a pas reprit les longues descriptions des habits des personnages. Comme j’avais déjà pour « Sans Ame », c’était un peu chiant, avant de me rendre compte dans « Sans Forme » que ça manquait…

     

    Bref, un troisième tome bien plus dynamique et rythmé que le second. Les relations entre les divers personnages ont évolué et annoncent des choses intéressantes pour le tome suivant.

     

     

    « L'assassinat d'Henri IVLa comtesse des Neiges »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :