• Point Cailloux : le synopsis

    Aujourd’hui — et ça faisait longtemps —, je vais vous parler des

     

     

    Mais c’est quoi ça, un synopsis ?

    Le synopsis, c’est le texte – plus ou moins long — qui raconte ce qui se passe dans votre roman. Et ce n’est pas qu’un résumé qui doit tenir en quelques lignes (et qui serait plus proche d’une quatrième de couverture). Dans un synopsis, on doit avoir le début, le milieu et surtout la fin !

    Oui la fin ! Car le synopsis est là pour que l’éditeur sache ce qui va se passer !

     

    Pourquoi je vous parle de ça ?

    Beaucoup d’éditeurs en demandent et à toi, jeune écrivaillon, toi, qui viens de finir avec amour ton roman, toi qui prends le courage de l’envoyer, il va falloir que tu fasses encore jouer tes petits doigts pour faire ce synopsis !

    Pfffff…

    Allez, tu l’écris en 5 min, c’est pesé, emballé et envoyé !

    Et maintenant tu attends comme le messie une réponse.

     

    MAIS PUTAIN NON !!!

     

     

    Quand on est éditeur, on n’a pas le temps de lire les 10 fois 300 pages qui arrive par jour. On va donc se rediriger avec le synopsis.

    Et vingt’dieux, je vous jure que rien qu’à lire les synopsis, on sait à quoi on va avoir à faire !

     

    Si votre synopsis est mal foutu, on va immédiatement partir avec des aprioris et des réticences… N’oubliez pas que les éditeurs sont des humains et que, parfois, ils manquent d’objectivité (j’espère que je ne vous apprends rien).  

    Alors oui, ce n’est qu’une première impression. Oui, le synopsis peut être pourri, mais le roman bon. Oui, l’éditeur peut refuser un manuscrit sur ces premières impressions. Et se tromper. Un éditeur n’est pas infaillible.

    Mais si votre texte est refusé à cause d’un synopsis, ce n’est pas la faute de l’éditeur, c’est la vôtre ! Car les synopsis, ça se travaille !

     

    Alors, loin de moi l’idée de vous expliquer comment faire un synopsis parfait. Mais je peux juste vous donner quelques conseils.

     

    — Déjà, travaillez-le ! Vous venez d’écrire 300 pages d’un roman – voir plus —, vous pouvez bien vous pencher sur quelques pages ! Soignez votre style ! Le style de votre synopsis illustrera le style de votre roman.

    — Allez à l’essentiel. On se fout de savoir que Machine roule une pelle à Machin et sont surpris par Bidule (bref, une ligne de texte) à tel moment si cela n’a pas d’intérêt. Ce qui intéresse, c’est l’intrigue principale et ses principales péripéties. Pas les détails. Évitez-le pompeux (genre "et alors elle lui révéla son terrible secret").

    — N’hésitez pas à faire les révélations nécessaires. L’éditeur veut les « Luke, je suis ton père ». L’éditeur n’est pas le lecteur. Les révélations à l’éditeur n’aura pas d’influences sur le lecteur, car le synopsis n’est pas à destination du lecteur.

    — Construisez votre synopsis de manière cohérente.  

    — Démarquez-vous ! Un synopsis, c’est comme un CV ! Il faut réussir à le rendre plus attractif que les autres (et donc, le travailler)

     

    Comme toujours avec des points cailloux, je dis des choses qui semblent évidentes, mais qui dans la réalité, ne le sont pas ! Et je dis ces choses de manière pas forcément hyper sympa, mais il faut qu’elles soient dites.

    N’oubliez pas que ces points cailloux ne sont pas faits pour moi.

    Perso, je suis témoin. Je vous fais part d’expériences dans le but de vous aider. Bien sûr, ce n’est pas la science infuse et la perfection. Mais j’espère au moins que cela vous donnera des lignes de réflexions.

     

     

    EDIT 37/03/16 : un site qui propose comment écrire un synopsis pour son roman.

    « City Hall T.05Sable Noir : Vampyres »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :