• Les Nains et les Elfes au Moyen-Age

    "Les Nains et les Elfes au Moyen-Age" est un essai de Claude Lecouteux.

     

    Présentation :


    Personnage familier venu d'un lointain passé et perpétuant sa vie dans l'imaginaire de nos sociétés modernes, le nain n'en est pas moins méconnu et bien peu étudié jusqu'alors. Qui est-il ? D'où vient-il ? Puisant dans les littératures médiévales, mais aussi dans les contes, les légendes et les mythologies, Claude Lecouteux, éminent spécialiste du Moyen Age, a relevé les images, les situations et les usages gravitant autour de cet être singulier. L'auteur met au jour tout un monde de croyances disparues, souvent occultées par l’Église ou simplement englouties par le temps. Loin d'être des fictions ou des superstitions, les nains seraient liés à la fertilité, à la fécondité, à la mort et à ce culte des ancêtres dont on connaît l'importance dans notre ancien Occident. Et nous redécouvrons ainsi leur signification religieuse que nous avions perdue. Fourmillant dans les traditions populaires, lutins, follets, kobolds ou duses, nains et elfes de toutes sortes, laissent entrevoir comment, en dépit de la culture chrétienne, le paganisme parvint à se maintenir dans les campagnes jusqu'à l'aube de l'ère industrielle.

     

     

    Avis :

    Un autre ouvrage très intéressant, mais où les elfes sont un peu délaissés au profit des nains.

     

    Dans la continuité de son livre « Revenants et fantômes au Moyen-Age », Claude Lecouteux propose de savoir ce qu’étaient les nains – et les elfes — dans les croyances du Moyen-Age à partir des textes littéraires. J’en profite pour dire que l’auteur s’attarde uniquement aux nains dans le domaine littéraire, il n’aborde pas la question des nains, c’est-à-dire des personnes de petite taille dans la société « civile » si l’on peut dire (ce qui pourrait être une étude intéressante à mener, surtout que j’avais vu un reportage sur le sujet).

     

    Ah, les nains… Avec la fantasy, on les voit souvent ; les légendes scandinaves en parlent souvent, les mettent en scène… Mais qui sont-ils vraiment sans tomber dans les stéréotypes modernes ?

    Pour commencer, il est surprenant d’apprendre le terme « nain » pouvait désigner un être qui n’était pas obligatoirement de petite taille : en effet, l’idée de « nain » s’est perdue dans les traditions écrites, on utilise le terme pour désigner des créatures qu’on ne comprend pas et qui sont diabolisé.

    Ensuite, on se rend compte que nains et elfes peuvent désigner les mêmes créatures dans les textes, mais que les deux « races » ne sont pas comparables.  Ils n’appartiennent pas aux mêmes « sphères » pourrait-on dire : les nains sont des créatures autonomes alors que les elfes sont sous l’égide des Dieux (les Vanes principalement). Ils ne possèdent pas les mêmes symboliques et les mêmes fonctions. D’ailleurs, les fonctions de ces races sont inversées avec le christianisme.

    Car oui, nous avons bien à faire à deux types de créatures bien différentes, mais qui possèdent un point commun : elles sont liées au monde des Morts. Continuant dans les idées et la vision du monde mis en place dans « Revenants et Fantômes au Moyen-Age ».

     

    Je résume assez mal ce livre, car les choses sont complexes et subtiles, mais les démonstrations sont faites de manière fluide et sont très bien menées. De plus, comme toujours, l’auteur rend ses recherches très accessibles pour le lecteur novice.

     

    L’étude se base principalement sur les textes et références germaniques et scandinaves, il faut donc avoir un certain recul pour ce qui concerne la France, même s’il y a des références celtiques. Par ailleurs, on apprend que si nains et elfes ne sont pas courants de par chez nous, il se pourrait bien que les lutins soient une survivance ces nains (et les fées celles des elfes ?).

     

    Si j’ai adoré l’étude sur les nains eux-mêmes, j’avoue que j’ai été un peu déçu par la partie sur les elfes. Non pas qu’elle soit mauvaise, mais qu’elle était bien trop courte ! Je pense que les deux « races » auraient mérité un livre chacun.

     

    Encore un ouvrage très intéressant qui permet d’approfondir ce qui a déjà été mis en place dans « Revenants et fantômes au Moyen-Age » (il n’est pas nécessaire de l’avoir lu pour comprendre ce livre) : à savoir une vision de la vie très différente, car la Mort ne représentait une fin, mais une étape. Les créatures sont toutes en lien avec ce monde des morts…

    À découvrir.

    « Le Prince CaspianLe Turquetto »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :