• Les misérables

    "Les misérables" est une comédie muscale de Tom Hooper avec Hugh Jackman, Russul Crowe, Anna Hataway, Amanfa Seyfried, Eddie Redmayne,  Helana Bonham-Carter et Sacha Baron Cohen. Ce film est l'adaptation de la comédie musicale du même nom jouée à Broadway. Et l'hisoire est inspirée du roman de Victor Hugo (je préscise, on sait jamais...)

     

    Synopsis :

    Dans la France du 19e siècle, une histoire poignante de rêves brisés, d'amour malheureux, de passion, de sacrifice et de rédemption : l'affirmation intemporelle de la force inépuisable de l'âme humaine.
    Quand Jean Valjean promet à Fantine de sauver sa fille Cosette du destin tragique dont elle est elle-même victime, la vie du forçat et de la gamine va en être changée à tout jamais.

     

    Bande-Annonce :

     

     

     

    Critique :

    J’avoue avoir un avis mitigé sur ce film. Il m’a bien plu, mais il y a beaucoup de longueur.

     

    L’intrigue du film reprend relativement bien celle du livre. Elle n’est pas très différente de celle que l’on trouve couramment dans les adaptations. Je ne vais pas m’étaler trop sur l’histoire, car on la connait tous. Le seul trop qui m’a fait un peu flic, c’est que dès que Marius et Cosette tombent amoureux, il y a un peu trop de « je t’aime, tu es ma vie mon soleil »… Mais bon, vous savez à quel point je n’aime pas ce genre de chose…

    Les personnages sont assez bien respectés (il me semble). Le seul truc bizarre, c’est qu’on dirait que les Ténardier sortent tout droit d’un film de Burton (d’ailleurs, Baron Cohen et Bonham Carton avaient tous deux joué dans Sweeney Todd).

    Le jeu d’acteur est assez bon. J’avoue un petit coup de cœur pour celle qui incarne Eponine, que je trouve très très jolie (Cosette n’est pas moche, mais Marius a de la merde dans les yeux pour ne pas préférer la brune).

     

    L’ensemble du film est chanté. Il y a très peu de paroles « dites ». Et c’est là le gros souci du film. Parfois, les passages sont longs… longs… surtout pour dire une idée qui tiendrait facilement en deux mots. Les plans fixes sur les personnages accentuent ces longueurs.

    De plus, c’est parfois filmé de manière très bizarre et on ne voit pas bien ce qui se passe.

    La scène d’ouverture est très très belle avec les radoubs de Toulon.

     

     

    Bref, un film assez beau, mais qui souffre (et j’insiste) de grosses longueurs qui auraient pu être facilement évitées. Mais il se regarde quand même avec sympathie.

     

    Petit Bonus (histoire de rire ; n'empêche, qu'est-ce que se serait poilant tout un film comme ça!):

     

    « Théroigne de Méricourt ou la femme écraséeSwap : Neiges et Glaces - Colis reçu »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :