• Les chevaliers de la Table Ronde

    "Les chevaliers de la Table Ronde" est un livre illustré de Maud Ovazza avec des illustrations de Jean-Noël Rochut.

     

    Synopsis :
    Les légendes qui ont trait aux chevaliers de la Table Ronde font partie du patrimoine tant français qu'européen ou mondial. Elles sont particulièrement représentatives de la mentalité celte, et plongent leurs racines dans les temps les plus reculés de l'humanité. Intime mélange d'action et de rêve, elles ont enchanté aussi bien le Moyen Age que l'époque contemporaine. La Quête du Graal est l'un des éléments les plus connus, et le principal, de ce cycle touffu. Elle est dirigée par Merlin, l'Enchanteur, et par le roi Arthur. Les principaux personnages ont nom Gauvain, Lancelot, Keu, Morgane, Geunièvre, mais surtout Perceval, le héros sans tache qui mènera la recherche à son terme.

     

     

    Critique :

    J’avoue que j’avais acheté ce livre principalement pour les illustrations.

     

    Et heureusement que les dessins de Jean-Noël Rochut sont très beaux, car les textes sélectionnés ne m’ont pas beaucoup emballé pour plusieurs raisons.

    Le parti a été pris de plutôt insister sur la version très christianisée de la légende arthurienne. En effet, Merlin est ici directement le fils du Diable et non pas celui d’un fée (qu’on appelle aussi faetog). Ensuite, ce que je n’ai pas apprécié, c’est que tous les principaux personnages féminins sont absents ! Guenièvre n’est pas citée, la Dame du Lac évoqué une seule fois pour dire qu’elle a élevé Lancelot, Morgane n’apparait qu’à l’extrême fin pour conduire Arthur en Avalon. Par contre, on retrouve toujours les « dames » et « demoiselles » qui font un peu décoration (bien que ce soit souvent elles qui poussent les chevaliers à l’aventure). C’est un peu moyen pour un public jeunesse.

    Le récit est principalement orienté vers Perceval. J’avoue que le condenser de ses aventures m’est apparu comme « vraiment rapide » et pas forcément des plus pertinents. Au final, le roi Arthur et les autres chevaliers sont pratiquement absents.

    Je comprends bien qu’il doit être difficile de résumer et condenser les récits arthuriens, mais je pense qu’il y avait d’autres choix possibles et plus « instructifs ». Au final, si le lecteur n’y connait pas grand-chose, il n’en apprendra pas bien plus.

     

    Heureusement, les illustrations sont vraiment plaisantes ! J’ai beaucoup apprécié le choix de l’artiste de représenter les personnages dans des costumes du « Haut Moyen-Âge » avec des inspirations celtiques.

    C’est le vrai point fort de cet ouvrage.

     

    Un très beau livre, magnifiquement illustré, mais dont le contenu textuel laisse un peu à désirer.

    « Votre MajestéDracula Origin »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :