• Le Mal en la Demeure

    "Le Mal en la Demeure" est le premier tome du Cycle des âmes déchues de Stéphane Soutoul.

     

    Synopsis : Sur les terres reculées du domaine de Kreuzburg, une ombre étend son influence maléfique jusqu'entre les murs du manoir Kraemer. Afin de préserver les siens d'une menace plus funeste encore que la mort, le maître des lieux n'a d'autre recours que demander l'assistance d'experts en vampirisme. En ce crépuscule du XIXe siècle, la famille de Lacarme, un clan issu d'une longue lignée d'érudits en occultisme et surnaturel, fait figure de référence dans la chasse aux nosferatus.

    Lorsque Gerald de Lacarme arrive en Allemagne, il est cependant loin de se douter de la sombre aventure qui l'attend. Car le mal qu'il est censé combattre rôde déjà dans les couloirs de la demeure, insidieux, impie… Surtout, il y a la belle Marion Kraemer, si mystérieuse, qui lui chavire le cœur à en perdre la raison. Partagé entre ses tendres sentiments et l'importance cruciale de sa mission, le jeune homme va s'immerger dans le plus terrifiant des cauchemars…

     

    http://ekladata.com/5mMIu1I6xgbsfJC4Nwy7Yp568Rc.jpg

     

    Critique :

    Bon soyons méchante et commençons par un "mauvais" point : il manque un mot sur la 4ème de couverture ! Pas bien !

    Puis temps qu'on y ait, continuons sur les quelques mauvais points de cette novella (? c'est bien ça ? ou je me goure comme une grosse c**** ?). Il y a quelques fautes qui se baladent encore et à un moment, les prénoms de Charlotte et Marion sont inversés.

    Ensuite, la "découverte" que Marion est un vampire est une peu rapide, pas pour le héros, mais le lecteur. Soit il aurai fallu que ce soit net dès le début pour le lecteur, soit avoir faire plus de remarque dans se sens. L'annonce de la nature vampirique tombe un peu comme un cheveu dans la soupe.

     

    Bref, passez ses défauts, la lecture de cette novella a été des plus plaisante ! L'ambiance sombre et gothique est là, avec une pointe de films de la Hammer et du Chien des Baskerville. Très bon point de voir les chose se passer en Allemange, ça change de cette chère ville de Londres. Il y a aussi le contraste entre Kreuzburg et le Midi d'où est issu notre héros.

    Ensuite, je trouve le thème de la gémellité très bien traité, et je sais de quoi je parle car j'ai moi même une jumelle. Bien que le lien entre les demoiselles soit fort, on ne tombe pas dans le cliché qu'y fait des jumelles une sorte d'une seule et même entité. La fin des soeurs est d'ailleurs très bien décrites niveau sentiment !

    Le jeux des couleurs, souvent par les robes, font à la Hammer.

     

     

    Malgré quelques maladresses, cette novella est des plus savoureuse ! (je l'aurai mangé en 1 jour si le temps me l'avait permis). Je regrette cependant qu'elle soit aussi courte ! Les fans de la Hammer Films devraient adorer cette histoire devraient les ravir !

    Vivement le tome 2.

     

    Petite note qui n'a rien à voir avec le livre. Mais dans les remerciements, le petit "je t'aime" est trop mignon.

    « Les Lames du Cardinal, T.01L'Evanescence »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :