• La Morte Darthur

    "La Morte Darthur" est un livre Thomas Malory.

     

    Synopsis :

    C'est en 1845 qu'est publiée pour la première fois cette "somme romanesque et séduisante" des gestes de la chevalerie de Thomas Malory, le chevalier-prisonnier, dont l’œuvre fut intitulée MORTE DARTHUR par Caxton l'imprimeur anglais.

    La présente édition réunit les "longs passages extraits des livres typiques" qui permettent aux lecteurs de connaitre l'ensemble de la légende arthurienne, de la naissance fabuleuse du roi Arthur au tragique combat livré contre Mordred.

    La Morte Darthur

    Critique :

    Ce livre est une compilation des textes de références de la Morte Darthur de Malory.

     

    Une des choses qui m’ont conquise dans cet ouvrage, ce sont les superbes illustrations d’Audrey Beardsley ! Vraiment, j’adore !!

     

    Ce récit présente une première difficulté, c’est qu’il est écrit à l’ancienne… La traduction est restée assez fidèle aux vieux vocabulaires. Il y a donc pas mal de mots dont le sens m’a échappé au premier abord. Mais heureusement, il y a un petit lexique à la fin pour aider à surmonter cette difficulté ! Toutefois, ce n’est pas un livre pour un public trop jeune qui pourrait être vite rebuté.

     

    Après, comme je l’ai dit en intro, c’est une compilation des meilleurs textes. C’est peut-être là le plus gros défaut du livre. D’abord parce que j’en aurai voulu plus ! Ensuite, parce que parfois, il y a des petits problèmes de « raccordement ». Genre Bors (Bort) sort de nulle part à un moment. Mais outre ces petits soucis, il n’y a pas de problème de compréhension de l’ensemble de l’ouvrage.

     

    Pour le fond, je dois dire que les extraits sont très représentatifs de l’ensemble de la légende arthurienne. On retrouve vraiment les moments les plus connus.

    S’il devait y avoir un autre défaut, c’est vraiment l’absence de références à toute la culture celtique. Ici, on est vraiment face à des écrits pris dans leur époque. D’ailleurs, Dieu y tient une place trop importante pour moi. Mais c’est comme ça. Ça m’a moins gêné, par exemple, que dans les versions de Jean Markale.

     

    Un livre qui se lit donc avec beaucoup de plaisir malgré quelques difficultés. J’en redemande ! Il va maintenant que je mette la main sur une intégrale !  

    « Nouvelle chez les Terrible Twins : VengeanceLe prince des brumes »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :