• La Comtesse sanglante

    "La Comtesse sanglante" est un livre de Valentine Penrose

     

    Synopsis :

    La France de Gilles de Rais, la Hongrie de Erzsébet Bathory. Avec un grand talent d'écrivain, Valentine Penrose fait revivre cette histoire de sang, de mort et de délire.
    Son livre ne nous fait pas seulement pénétrer dans les sinistres chambre de tortures où périrent peut-être plus de six cents jeunes filles. Il ne nous montre pas seulement les malheureuses, nues et torturées. Et nous n'assistons pas seulement à ces hallucinantes scènes de démence au cours desquelles Erzsébet Bathory, aidée par de grimaçantes sorcières tortionnaires, hurle de volupté, tandis que sur ses épaules coule le sang encore chaud de ses jeunes et belles victimes.
    Valentine Penrose s'est penchée sur ce gouffre qu'est l'âme de son effroyable héroïne, sur cette âme obscure, tragique, possédée.

    La Comtesse sanglante

    Critique :

    Une livre très désagréable à lire que je n’ai pas aimé ni sur le fond, ni sur la forme.

     

    Le principal problème de cet ouvrage est de trouver la manière de l’aborder. Une étude historique ? Une biographie romancée ? Un roman ?

    L’auteure présente l’ouvrage plus comme un livre à vocation historique avec quelques références à des archives. Cependant, elle fait remarquer que ces dernières sont peu nombreuses, mais son récit est tellement croulant de détails qu’on se demande où elle est allée les chercher ? Je ne parle pas du contexte ou de ce genre de chose, mais vraiment des détails des exactions de Báthory. Donc du coup, on ne sait plus trop à quel type de livre on a affaire et j’ai trouvé cela très désagréable !

    Surtout qu’il n’y a pas de bibliographie à la fin…

     

     

    Ensuite ce livre est pompeux ! Ca croule de détail sur les costumes, les ambiances et sur tout ce que vous voulez ! Ça en devient vraiment gerbant, désoler de le dire ainsi. C’est lourd, c’est lourd ! Sans oublié que l’auteure répète parfois un peu les mêmes choses : oui, on a compris que Báthory est belle ; oui, on a compris qu’elle fait peur à tous le monde… haaaaaa !!!

    Vraiment une lecture désagréable où il m’a parfois semblé trouver des incohérences (surtout sur la longévité de certains personnages).

    Bref, Bathory est vide, présentée comme une forme de larve qui ne prend qu’un plaisir froid (je n’ai jamais eu l’impression qu’elle s’amusait) à tuer… Vraiment, la présentation de ce personnage est déplaisante, surtout par le manque de source pour expliquer son comportement… Le mélange histoire – roman se fait très mal ! Surtout qu’on est dans l’excès, comme pour les descriptions. Des centaines de filles disparues en quelques années et personnes ne disent rien… Comme Gille de Rais… C’est encore une fois pompeux ! Surtout que l’auteure répète (tout comme moi d’ailleurs) les sentences des pauvres servantes maladroites, les descriptions des tortures… Pfffff

     

    Si je suis allée aussi loin dans la lecture de ce livre, c’était pour y voir la comparaison avec les exactions de Gilles de Rais. Mais au final, ce fut une grande déception ! Pourquoi ? Parce que l’auteure se contente de narrer (assez approximativement) les événements et les circonstances qui ont mené ce Maréchal de France vers sa perte. D’ailleurs, si le personnage vous intéresse, je vous conseille sa biographie rédigée par Matei Cazacu.  

    Il n’y a pratiquement aucune comparaison de faite par l’auteure entre ces deux personnages, hormis les remarques qu’ils ont tués des gens, qu’ils étaient de nobles naissances et qu’une aura de sorcellerie les entourent. Bref, une comparaison avec Vlad Tepes aurait été tout aussi judicieuse…

     

    Un livre pompeux – ni biographie historique, ni roman —, sans réel intérêt porté sur les excès en tout genre… Un véritable ennui !

    « VidocqUne de mes nouvelles va être publiée ! »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :