• La Chronique des Immortels, au bord du gouffre, T.01

    "La chronique des Immortels : au bord du gouffre T.01" est une BD de Benjamin von Eckartsberg et Thomas von Kummant, adaptation du roman "Au bord du gouffre" de Wolfgang Hohlbein.

     

    Synopsis :

    De retour dans sa vallée natale, Andrej Delany retrouve son fils torturé, agonisant dans le village abandonné et Frédéric, un jeune témoin qui a assisté impuissant à ce qui s’est passé. Des hommes d'église et des soldats de l’Inquisition ont massacré et déporté les villageois, sous prétexte que les Delany ont des pouvoir surnaturels de sorciers… Flanqué du seul survivant, un jeune garçon nommé Frédéric qui a vu sa mère être réduite en esclavage sous ses yeux, Andrej prend la décision de partir sur les traces des coupables. Son but : libérer les prisonniers afin de venger la mémoire de son fils.

     

    http://ekladata.com/97KI2G8IpeHMbdJwKRPICqSU6qI.jpg

     

    Critique :

    J'avais adoré le livre. Mais la couverture et mon feuilletage de la BD ne m'avaient pas inspiré. Donc je ne l'avais pas acquise. Mais il se trouve qu'une copine l'avait. J'ai donc pu me pencher sur cette BD.

     

    Pour commencer, la couverture. Franchement, on est loin, mais très loin de la qualité de l'image de couverture du roman ! Honnêtement, quand je vois celle-là, si je ne sais pas ce que c'est, je ne suis même pas sûr de l'ouvrir. Non que le dessin et la typographie soient moches, mais elles ne reflètent pas la qualité du roman. Déplus, si l'illustration est belle, je trouve qu'elle ne convient pas à une couverture de BD.

     

    Pour le dessin, j'ai un avis assez mitigé. En effet, le trait n'est pas moche, ni la coloration. Les personnages en traitement informatique avec un arrière-plan plutôt « main » donnent un ensemble assez sympa à regarder. Par moment, on dirait des captures d'image d'un dessin animé. Mais d'un autre côté, l'ensemble devient vite lourd. Passer les premières pages, le dessin perd en attractivité.

    De plus, je n'aime pas le physique d'Andrej. Je ne me l'imaginais pas comme cela et je n’ai pas compris d'où venaient les drôles de marques sur ses épaules et sur son dos. Bref, je n’aime pas.  Ensuite, je n'aime pas non plus Frédérick. Mais lui, je l'aimais pas déjà dans le roman. Je trouve qu'avec ses cheveux longs, on dirait une fille. Enfin, grosse déception sur les chevaliers d'or. Franchement, le dessinateur ne s'est pas foulé pour les armures ! Faut carrément deviner qu'elles sont dorées ! Moi, j'imaginais quelques choses comme l'arme de Dracula (celle couleur sang) du début du film de Coppola. Là, c'est nul ! On ne devine même pas que ce sont des armes types médiévales. Ça ne ressemble à rien...

    Pour terminer, je dirai que certaines cases manquent franchement de dynamisme, surtout lors des combats. C'est mou.

    Bon, je reconnais que les expressions des personnages offrent un bon rendu ! On sent immédiatement ce qu'Andrej ou Frédérick ressentent.

     

    Pour le scénario, je n'aime pas les modifications apportées. Je trouve aussi que les états d'âme des personnages ne sont pas aussi bien mis en avant que dans le livre. De plus, avoir mis le fils d’Andrej (dont je ne me souvenais même pas de l’existence…) à la place de son oncle (si je ne me goure pas) rend presque l’ouverture misérable. Mais dans le sens négatif. Personnellement, je ne prends pas pitié pour Andrej… C’est vide.

    Autre déception, j'aurai bien aimé voir Maria à la fin du tome. Le père Dominicus, on s'en fou ! D'ailleurs, ça casse un peu le mystère à la fin. Fin qui est, par ailleurs, nulle. On n’a pas envie de lire le second tome. Pour en revenir à du concret, on ne capte pas non plus que le chevalier d'or qui se fait embroché lors de la scène de la taverne réapparait à la fin. Je ne suis pas sûr qu'une personne n'ayant pas lu le roman comprenne ou fasse le rapprochement. Pourtant, on voit bien le trou dans l'armure. Mais ce n’est pas assez mis en avant.

     

    Si ce premier tome se lit facilement, il ne m'a apporté ni plaisir ni vrai déplaisir. Mais je dois bien avouer que cela m'a conforté dans ma décision de ne pas acquérir cette série.

    Je conseille plutôt la lecture du roman et de la série !

     

     

    « Nouvelle en-tête et nouvelles bannièreLa Maison qui tue »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :