• L'histoire de Mr. N, T.01

    "L'histoire de Mr. N, T.01 : Le Passe-Mondes" est un roman de Thibault Rollet.

     

    Synopsis :

    " Passe-mondes. C’est ainsi que je me nomme et ce sera votre patronyme désormais. Vous serez bientôt le gardien du plus grand secret de l’humanité. Car les vivants existent. Mais les morts aussi "
    Tout allait pour le mieux dans la vie de Neeyers, homme droit et intègre, journaliste de son état. Jusqu'au jour où un étrange personnage - franchement glauque - est venu lui rendre visite pour lui annoncer que dorénavant, il ne rédigerait plus d’articles pour son journal, mais s’occuperait de guider les morts et de veiller sur eux !
    Découvrez un univers parsemé de légendes fantomatiques et vampiriques, une vision de la mort terriblement décalée et hilarante. Laissez-vous porter par les pouvoirs du Passe-mondes et envisagez que ce qu’il se passe dans ces pages pourrait exister…
    Parce que c’est le cas. Mais chut ! C’est un secret.

     

     

    Avis :

    Avant tout, je tiens à remercier les Editions du Petit Caveau pour ce SP.

     

    Un livre qui commençait si bien….hélas…

     

    Comme vous l’aurez compris à la phrase d’accroche, ce livre m’a déçu. Pourtant, il débutait très bien. J’avoue que j’avais presque été surprise par le style d’écriture de l’auteur plutôt bien maitrisé. Bien sûr, il y a quelques maladresses probablement dû au jeune âge de l’auteur. Mais peu importe.

    Je découvrais alors avec un certains plaisir cet univers de « Passe-Mondes », assez intemporel bien que dans le monde plus ou moins présent ; plutôt flou sur la position géographique même si certaines choses font assez françaises.

    Je crois ce qui m’a le plus déplut dans cette première partie, ce sont les noms anglophones de certaines choses, comme Middleway. Et non, les noms anglophones ce n’est pas « stylé », je me risquerais plutôt à dire que c’est du fangnantisme parce que la langue française est assez riche pour trouver des noms harmonieux et sympa. Et non, cette remarque ne concerne pas que l’auteur ici présent mais beaucoup de monde !

     

    Et puis arrive les vampires et là…le récit devient purement et simplement inintéressant. C’est moche à dire et je jure que ca ne m’amuse pas, mais entre ce début très sympathique et la suite, je n’ai pas eu l’impression d’avoir affaire au même auteur.

    Pour ce qui est de l’intrigue, on tombe dans une classique guerre entre vampire pour l’asservissement ou non de la (sous) race humaine ; le tout avec un méchant que tu sais que c’est le méchant, c’est écrit en gros, gras, surligné sur le front mais que le groupe de héros ne font que soupçonné jusqu’au dernier moment ! Mais c’est tellement gros qu’on y croit pas !

     

    L’univers des vampires est assez « flou » avec des explications bancales, ne s’accorde pas avec l’univers de « Passe-Monde » mit en place. Le Très Haut et le Très Bas sont capables de prédestiner un homme sur des milliers d’années, mais alors savoir ce qui se passe chez les vampires…Niet ! C’est pas cohérent.

     

    Les vampires en eux-mêmes sont assez classiques voir inintéressants, aussi bien dans leurs rôles quand dans leur personnalité. D’ailleurs, on sent que l’auteur a du mal avec les personnages féminins. Amélia (Viktor et Marcus…ha non, il n’y a pas de Markus, autant pour moi)  est, hélas, un condensé de stéréotype de princesse vampire guerrière : genre je suis méga-forte, mais en fait, je suis juste bourrée de faiblesses (pas physique heureusement, c’est une guerrière et une vampire quand même).

     

    Ensuite, il y a plein de détails qui font que les choses ne tiennent pas la route. Pourquoi un Empereur chinois et un Prince Indien des temps très anciens feraient la route pour aller dans les Carpathes pour signer un traité ? Un empereur de Rome, ça peut encore passer, mais pas pour deux monarques qui doivent traverser la moitié du monde connu ! De plus, on sent l’ami Wikipédia dans certaines explications (et oui, je le vois, je l’ai beaucoup fais étant plus jeune : « oh tiens, fait que je donne de la consistance à ce truc ; que me dis Wikipédia ; et je recopie).

    Le Passe-Mondes qui devient super balèze aux combats en moins de deux…

     

    J’avoue que la fin est mal fichue ! Pour moi, le récit aurait du se coupé avant l’apparition de ce chasseur de vampire qui ne sert à rien. Franchement, on frôle le Deux Ex Machina…Non, en fait, l’intervention divine aurait pu être utile si l’histoire s’était arrêtée à ce moment-là car on se serait retrouvé dans une situation où le Passe-Monde fait faux-bon à ses amis alors que l’affrontement allait commencer. Et bien que j’adore les éditions du Petit Caveau, je pense qu’ils n’ont pas assuré sur le plan éditorial sur ce point-la.

     

    Bref, vous l’aurez compris, ce livre m’a beaucoup déçu alors qu’il commençait vraiment très bien (et ce malgré quelques petits défauts). J’avoue avec peine que je ne me pencherai pas sur la suite des aventures du Passe-Monde.

    Dommage.  

     

     
    « Demain, y a... Coupe du monde de Rugby Le dico féérique T.01 »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 1er Octobre 2015 à 10:05
    Doris

    Ben mince alors :/ De mon côté je ne pense pas acheter de livre chez cet éditeur ce mois-ci (ni les suivants d'ailleurs). Je soutiens l'initiatives 1moi, blablabla, mais je ne vais pas acheter pour le laisser dans mal biblio sans le lire. D'autant plus que je tente de réduire ma PAL... et puis les vampires & co, c'est pas ma came. A moins de vraiment tomber sur un truc hors du commun. Et cet éditeur a tout l'air d'être spécialisé dans le genre.

      • Jeudi 1er Octobre 2015 à 10:08

        :) oui, Petit Caveau est spécialiste dans le genre vampire, même s'ils ont ouvert à  du non-vampire et au gothique.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :