• L'élève de Beethoven

    "L'élève de Beethoven" ( "Kopia Mistrza" en VO) est un film de Agniezka Holland avec Ed Harris et Diane Kruger.

     

    Synopis :

    l'époque où il compose la Neuvième Symphonie, le musicien Ludwig van Beethoven tombe éperdument amoureux de son assistante. Ce sentiment va tourner à l'obsession...

     

    Bande-Annonce :

     

     

     

    Critique :


    J’avoue ne pas avoir été super enthousiasmé par ce film.

     

    S’il y a un point qui est indéniable, c’est la qualité de jeu de deux acteurs principaux. Diane Kruger et Ed Harris sont géniaux, surtout Harris. Il incarne un Beethoven absolument ignoble et grossier qui ne se préoccupe de personne si ce n’est de lui-même. Cependant, il ne reste pas point attachant, car sous ses airs de salopard, Beethoven reste touchant, car il est le seul à ne pas pouvoir entendre ses productions lors des représentations.

     

    Malheureusement, si l’idée de base est très bonne, je trouve que le scénario pêche parfois ! Le synopsis parle de relation amoureuse. Personnellement, bien que Beethoven s’attache énormément à Anna, je n’ai pas forcément trouvé que cela pouvait être de l’amour. La relation qui se tisse entre eux est étrange. Elle semble passionnée par le Maitre, tandis que lui semble trouver en elle une oreille attentive, qui lui tient tête et qui se montre franche. C’est un lien que j’ai trouvé très intéressant, bien plus intéressant que si une vraie romance avait été mise en place.

     Après, c’est aussi dommage que le manque d’approfondissement du personnage d’Anna quand celle-ci compose.

    Il y a aussi le personnage de Karl, le neveu de Beethoven. Hormis de montrer qu’il est un jeune homme complètement perdu et la main mise du maitre sur sa vie, Karl m’est apparu comme un cheveu sur la soupe. Au final, il ne sert pas à grand-chose et il n’évolue pas au contact d’Anna ou de son oncle.  C’est un élément qui aurait très bien pu être supprimé.

    La fin est aussi un peu rapide et soudaine.

     

     

    Malgré un scénario que j’ai trouvé un peu bancal, le film est d’une fluidité incroyable. On ne voit pas l’heure quarante passée ! Il y a aussi beaucoup d’humour (Beethoven est odieux) et, s’il est besoin de le dire, la musique est excellente.  

     

    Bref, un film qui se regarde bien avec une bonne réalisation, mais dont des éléments de scénario sont décevants.

     

    « Saga de Hrolfr krakiL'abbé Breuil, le pape de la Préhistoire »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :