• L'anthropologie des religions

    "L'anthropologie des religions" est une monographie de Lionel Obadia.

     

    4ème de couverture :

    Depuis sa fondation au XIXe siècle jusqu'à son redéploiement actuel dans les sociétés contemporaines et dans le contexte de la mondialisation, l'anthropologie a toujours porté un intérêt particulier à la religion, à ses origines, ses formes et ses variations.
    L'anthropologie des religions est cette branche de l'anthropologie sociale et culturelle qui s'est constituée à partir de l'étude de religions (magie, sorcellerie, animisme, totémisme, chamanisme...) et d'objets empiriques (mythes, rites, croyances, représentations, organisations sociales) particuliers, en mobilisant des théories et en employant des méthodes qui lui confèrent une identité singulière dans la constellation des sciences religieuses. Ce domaine de la connaissance anthropologique, qui fut un temps considéré une « science des religions primitives », conserve aujourd'hui toute sa pertinence pour saisir des religions, modernes ou pas, en mutation et en mouvement.

     

    http://ekladata.com/k5LuQWHEysOHpt0ulKaT5zaM_ds.jpg

     

    Avis :

    Bon, je vais être honnête : je n’ai pas compris grand-chose à ce livre…

    Non pas qu’il soit mal écrit, mais il aborde des sujets et des thèmes que je ne connaissais pas, donc je n’avais aucun bagage intellectuel pour le comprendre.

    J’ai même dû lire avec un dictionnaire à mes côtés. Et encore, certains mots n’étaient même pas dans mon dico !

    Il faut dire que je n'ai presque aucunes connaissances en anthropologie, ethnologie et sociologie.

     

    Cependant, le livre est assez bien organisé puisqu’il propose d’abord un petit historique de ce sujet d’étude. Il y a également une proposition de méthodologie pour appréhender ce domaine. Les deux parties suivantes rentrées un peu plus sur le sujet en évoquant les « formes » de religion puis sur les « objets » qu’étudie cette science sociale. Pour terminer, l’auteur propose des perspectives d’études.

    Il propose donc une synthèse, très courte, sur ce domaine. Et bien sûr une bonne bibliographie qui permettra soit d’approfondir ses connaissances, soit d’en découvrir de nouvelles.

     

    Je ne peux pas le déconseiller, mais si vous désirez vous lancer dans sa lecture, il faudrait vérifier que vous avez déjà quelques connaissances dans ce domaine. Connaitre les noms de Levi-Strauss, Mauss et Eliade ne suffit pas pour aborder sereinement ce livre.  

     

    « Le chien du TibetJeïs, le chemin de la liberté »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :