• Hunger Games l'Embrasement

    "Hunger Games l'Embrasement" est le second tome de la trilogie Hunger Games de Suzanne Collins.

     

    Synopsis :

    Après le succès des derniers Hunger Games, le peuple de Panem est impatient de retrouver Katniss et Peeta pour la Tournée de la victoire. Mais pour Katniss, il s'agit surtout d'une tournée de la dernière chance. Celle qui a osé défier le Capitole est devenue le symbole d'une rébellion qui pourrait bien embraser Panem. Si elle échoue à ramener le calme dans les districts, le président Snow n'hésitera pas à noyer dans le sang le feu de la révolte. A l'aube des Jeux de l'Expiation, le piège du Capitole se referme sur Katniss...

     

    http://ekladata.com/ImRdGukoDkytQXSn6JBuEbi7f34.jpg

     

    Critique :


    Le premier tome m’avait laissé un avis mitigé (j’avais aussi vu le film avant de le lire). Mais ce second tome a été plus agréable à lire.

     

    Je pense qu’il faut faire remarquer la vraie qualité de l’écriture de ce livre. D’une manière très fluide et très « simple », l’auteure arrive à décrire des sentiments ou des situations graves, dramatiques, forts, et ce avec une justesse incroyable !

    Ensuite, et je me répète surement sur ce que j’avais dit pour le tome 1, mais Katniss est vraiment une héroïne exceptionnelle ! Elle n’aime pas les choses superficielles, ne fait pas attention à son physique, ne tombe pas dans un sentimentalisme niais vis-à-vis des deux garçons qui la trouble (Peeta et Gale), elle sait prendre des décisions délicates sans pour autant ne penser qu’avec son cœur (ce que font trop souvent les héroïnes dans les romans). Elle a ses forces, mais aussi ses faiblesses, mais sans tomber dans des travers du genre « normal c’est une fille ». Lors de sa rencontre avec des geais bavards, on voit bien que Finick réagit de la même manière.  

    Les autres personnages sont aussi très travaillés, toujours avec cette plume légère et vraie.

     

    Pour le récit en lui-même, l’auteure parvient à ne pas faire une répétition de son premier livre. Les choses apparaissent plus complexes et ô combien plus travailler. J’avais déploré le manque de « philosophie » dans le premier tome : il est un peu plus présent ici. Il faut aussi dire que Katniss évolue aussi dans son mode de pensée, change d’avis. Elle réfléchit à ce qu’elle peut faire face à une oppression qu’elle ne comprend pas toujours. De plus, elle apparait comme une étincelle de révolte malgré elle : la misère finit toujours pas engendrer des affrontements, il suffit de peu de chose pour que déclencher.

    Le Capitole apparait bien plus nettement comme un système autoritaire et violent qui fera tout, même à sacrifier des milliers de gens, pour garder le contrôle sur sa population.

     

    Cependant, j’ai trouvé deux défauts à ce tome.

    Bien que cela ne tombe jamais dans une niaiserie dégoulinante de bave et de « je t’aime moi non plus, mais on ne peut pas, et patati et patata… » ou d’un romantisme à deux balles, et bien que je comprenne parfaitement les sentiments de Katniss, je trouve qu’il y a trop de moment où le roman met en avant ses sentiments et ses dilemmes.

    Ensuite, la fin du tome. En fait, il y a tellement peu d’éléments qui nous mettent sur la piste que j’avais eu l’impression que les choses tombaient un peu comme un cheveu sur la soupe. Mais ce qui est sur, c’est que Katniss a une réaction très appropriée, bien qu’un peu méchante. Cependant, cela se comprend.

     

    L’ouverture vers le dernier tome est bien faite, même si la fin du second tome ne m’a pas emballé. Les choses se corsent.

    En résumé, ce volet est meilleur que le premier, mais souffre de quelques défauts (bien que mineurs).

    « Gilles de RaisHell Blade T.02 »

  • Commentaires

    1
    Mardi 25 Septembre 2012 à 12:00
    Ah ça me rassure de voir que je ne suis pas le seul à avoir trouvé la fin un peu trop sortie du chapeau ! Le passage dans l'arène est trop rapide à mon goût... Seul défaut de ce tome que j'ai bien aimé sinon pour le risque qu'il prend justement au préalable de faire durer toute la partie "sans action" histoire de poser les enjeux.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :