• Dracula L'immortel

    "Dracula l'immortel" ( Dracula, the un-dead en VO) est un roman de Dacre Stoker et Ian Holt. C'est la "suite" du "Dracula"d e Bram Stoker.

     

    Synopsis :

    En 1888, un groupe de six intrépides a réussi à détruire Dracula aux portes de son château de Transylvanie. Vingt-cinq ans plus tard, ils se sont dispersés mais le souvenir de cette périlleuse aventure où l’un d’eux a laissé sa vie les poursuit. Combat quasi mystique contre les forces du mal, vengeance d’amoureux endeuillés ou inextinguible jalousie : les raisons mêlées de leur acte continuent de perturber leur existence et la disparition du prince des ténèbres n’a pas apaisé leurs tourments. Une mort inexpliquée devant un théâtre parisien et un deuxième assassinat d’une effroyable cruauté au cœur de Londres vont réveiller la peur. Du Quartier latin à Piccadilly Circus, l’ombre de Dracula semble à nouveau planer… Les héros d’autrefois devront faire face à un ennemi insaisissable aux attaques sournoises ou d’une violence inouïe, mais aussi à leurs propres démons. De quoi brouiller les pistes et troubler les esprits, dans une intrigue menée avec maestria qui ressuscite le fantasme et la malédiction de l’immortalité.

     

    http://ekladata.com/MuKuh95CdchGoGdLuQwI5SPxeSg.jpg

     

    Critique :

    Dracula l’immortel… sorti en grande pompe avec un slogan ravageur : la suite du chef d’œuvre de Dracula de Bram Stoker. Avec une accroche pareille, il était fort à parier que le livre allait être médiocre… Mais je ne m’attendais pas à une telle horreur. Non seulement le livre est mauvais, mais en plus il se permet de massacrer son parent « Dracula » !

     

    Le début ne paraissait pourtant pas mauvais. Vingt-cinq ans après la mort de Dracula en Transylvanie, les principaux protagonistes ne vivent pas dans un monde rose : la happy-end après la destruction du Mal n’a pas eu lieu. Un couple qui bat de l’aile, un lord retiré du monde et toujours en peine d’amour, un docteur drogué, un mari alcoolique… Bref, ça va mal.

     

     La perte de la forme épistolaire me gêne un peu : solution de facilité pour les auteurs probablement… Eh oui, Stoker avait mis très très très longtemps avant de finir son livre… Pas question que le couple Stoker/Holt y passe un quart de siècle ! Ensuite, même si les personnages ont beaucoup changé, j’ai eu un peu de mal à les retrouver. Est-ce le passable à la troisième personne ? La perte de la forme épistolaire ? Les vingt-cinq ans passés ?

    J’avoue aussi mettre aussi un peu ennuyé, car j’ai pu lire le premier tome BD adapté du lire et que c’est assez fidèlement retranscrit. Mais bon, ceci est une autre histoire. Cependant, les choses ne se sont pas forcément améliorées au fur et à mesure de ma lecture.

     

    Dans le livre, on découvre notre chère comtesse Bathory. C’est la grande vilaine méchante très belle et lesbienne. Ce dernier point de détail m’a un peu « gêné ». Bathory lesbienne, je pense que ce n’est pas une première dans un livre, mais c’est plus la manière dont c’est traité. En effet, j’ai parfois eu l’impression de tomber dans des vieux clichés machos : elle est lesbienne, car brutalisé par son mari, elle ne trouve de plaisir charnel qu’entre les mains tendres de femmes… Ensuite, les auteurs disent que lors de ses premiers rapports lesbiens, Bathory découvre sa « vraie nature » (elle est humaine à ce moment-là, pas de vampire qui tienne). J’avoue avoir été très gêné par cette expression. Faute de traduction ou idée des auteurs ? je ne saurai dire… Bref, une évocation de l’homosexualité féminine qui m’est apparue comme « veillotte » et « cliché ».

    Pour en rester avec les femmes, même si Mina a le droit à des éloges sur son caractère, les femmes ne sont pas forcément bien loties dans ce roman. Entre Bathory qui est traité comme un cliché et Mina comme la mère et la femme mariée, bonjour l’image ! Sans compter que les auteurs font remarquer que les femmes pensent avec leurs cœurs et leurs sentiments (au contraire des hommes qui penseraient toujours avec leurs têtes et leurs consciences) : chose parfaitement mise en avant, car Mina et Bathory ne pensent QUE comme cela ! L’amour (avec un petit a ou avec un grand A) est ce qui motive les deux femmes.

    Mesdames, vous êtes condamnées à penser avec votre cœur pour venger vos amours, sauver votre couple, sauver vos enfants ou à faire n’importe quoi pour l’Homme (?) de votre vie ! Entre un job payé 10 000 € à ne rien faire ou partir au bout du monde avec votre « âme sœur » sans le sou pour une vie de clodo, vous allez forcément partir vivre dans la rue ! Vous n’y pouvez rien c’est comme ça !

     

    Revenons au livre.

    La lecture est relativement facile avec un style pas trop désagréable. Même avec le pavé qu’était la première édition, il ne faudra pas plus de trois jours pour en venir à bout. À condition de pouvoir y parvenir, car plus on avance, plus on voit les choses arriver et plus en a envie de jeter le livre par la fenêtre… si ce n’est pas vous qui regarder la fenêtre pour mettre fin à vos jours vu l’horreur que vous avez entre les mains…

    J’ai sentir venir les choses tant elles étaient grosses pour certaines. D’abord, vous vous dites : non ce n’est pas possible, ils (les auteurs) n’auraient pas osé… À si en fait ! J’étais dégoutée !  

    En plus, j’avoue avoir eu beaucoup de mal à voir Bram Stoker apparaitre dans cette « suite ». J’ai trouvé que cela faisait un peu « incestueux ». À cela, il faut ajouter qu’au vu du récit, ça ne rend vraiment pas hommage à ce grand homme ! Au contraire, ça fait plus jeu pervers où l’on lui dirait : « regarde comment on a retourné ton livre, comment on l’a massacré pour qu’on se foute plein les poches ! »

     

    Ce livre est un massacre du livre de Stoker ! Et encore pire, le roman a été dénaturé et transformé en littérature pour pucelle de quinze ans fan de Twilight !! Sérieux, dans ce livre, les auteurs nous expliquent que Dracula, Vlad Tepes, était un GENTIL personnage !! Qu’il n’était en fait pas le méchant du livre de Bram Stoker ! Il est un soldat de Dieu ! Un flingue, donnez-moi un flingue ! Mon royaume pour un flingue !

     Et que Abraham Van Helsing était un putain de manipulateur et un assassin (ce n’est pas ce que Anthony a joué Van Heling et Hannibal Lecter qu’il fallait confondre les deux) !

    D’un certain point de vue, cela aurait pu être acceptable. Quand on connait un peu le personnage historique de Tepes, on peut dire : oui, il a œuvré toute sa vie à la défense du monde chrétien contre les armées ottomanes. Mais « Dracula » de Stoker n’est pas un roman historique ! C’est un roman gothique, fantastique. Donc l’auteur a pris des libertés ! Vous ne voulez pas qu’on apprenne à nos enfants que dans leurs jeunesses, le président Lincoln chassait des vampires et la reine Victoria des zombies ?

    Je pense que la recherche de mêlée-vérité historique et récit fantastique n’a vraiment pas fonctionné ici ! Surtout quand on sait comment le personnage de « Dracula » est présenté dans le roman de Stoker ! Sacrilège !!!

     

    *Attention spoiler*

    Voilà donc ce que nous révèle cette « suite » : si Dracula désirait venir à Londres, c’était pour arrêter sa cousine Bathory, car celle-ci n’est qu’autre que Jack l’Éventreur ! Et c’est pour cette raison qu’il n’a pas tué Jonathan lors de son séjour dans son château : le vampire ne voulait pas prendre le risque que ce dernier mette Bathory aux aboies. Bien sûr, une fois la méchante vampire tuée, il aurait libéré le jeune homme. Hahaha. Mais ce n’est pas tout ! Il n’a pas tué les marins du Déméter : ils sont tous morts de la peste. Évidemment. Il n’a pas tué Lucy non plus ! Il a même fait mieux : il lui a sauvé la vie ! Certes, Dracula a fait une erreur en la mordant, mais il était assoiffé (n’oubliez pas qu’il a traversé la méditerranée sans manger). Mais ce n’est pas sa morsure qui l’a conduite à la mort, mais la transfusion de Van Helsing (rappelons que les groupes sanguins ne sont pas connus à cette époque) ! Et encore pire, Lucy aurait pu vivre en bon vampire si Van Helsing (encore lui) n’avait pas tué (une seconde fois) la jeune femme ! Arthur aurait pu vivre heureux avec la vampire de ses rêves ! Remarque : si Lucy est une vampire qui mange les petits enfants, c’est parce que lors de sa renaissance, ses sens surpuissants et son horrible soif l’ont rendue folle et qu’elle a donc attaqué la première chose qui passait à sa portée. Il faut dire que le généreux Dracula souhaitait être à ses côtés pour l’instruire, mais que comme poursuivirent par Van Helsing et les autres, il n’a pas pu être présent.

    Vous pensez être dans une mauvaise fanfiction ? Non, c’est bien ce que raconte le livre !

     

     

    Si ce roman est une suite de quelques choses, c’est la suite du film de Francis Ford Coppola : Bram Stoker’s Dracula ! Et encore ! Les auteurs (on se demande d’ailleurs s’ils ont lu le livre original) ont tout misé sur ce qui a fait la réussite du film : l’histoire d’amour!!!!!! Eh oui, donnant à raison à toutes les gamines en rut, Dracula est amoureux transit de Mina. Edward Cullen et sa conne de Bella ont presque trouvé plus fort qu’eux ! Si Bella avait choisi de se marier avec Jacob, « Dracula l’immortel » aurait été la suite vingt ans après !

    Si demain on me demandait de choisir entre Twilight et Dracula l’immortel, je préférerais encore relire Twilight, car lui, au moins, ne massacre pas l’un des plus grands chefs d’œuvre de la littérature.  

     

    *Attention spoiler*

    Et là, la révélation (non, ce n’est pas une parodie d’un livre Stéphanie Meyer) qui ne surprend personne, car on s’y attendait tellement tellement que les auteurs ont joué sur le déjà vu et le « je manque cruellement d’originalité quand on s’amuse avec un trio amoureux une femme et deux hommes ». Par ailleurs, j’ai vaguement trouvé que cette scène avec des points communs avec une scène très connue de Star Wars.

    Plantons le décor. Dracula et Mina se vouent un amour fou et plein de passion. Par amour pour son fils Quincey (et aussi beaucoup pour Dracula) et dans l’espoir de le sauver (image de la mère prête à tous pour sauver son enfant et qui pense aussi avec son cœur), Mina devient un vampire ! Oui !! *Quelqu’un a une corde ? *. Après cela, Dracula part pour un combat épique avec sa démoniaque cousine (qu’on oubliera presque) Bathory. Pendant ce temps-là, Quincey arrive après le combat. À noter que pour lui, Dracula est un monstre qui a détruit sa famille et donc qu’il ne pense qu’à le buter. Van Helsing, ce sale manipulateur, l’a aussi un peu orienté.

    Dracula, à moitié mort (il s’est bien fait latter par Bathory), au bord d’une falaise avec le soleil qui s’apprête à se lever. En face Quincey bien décidé à en finir. Et là, c’est le drame !

    « _Quincey, je suis ton père » !

    On l’a venu venir de loin, on s’en dit qu’ils n’auraient pas osé, et bien si ! Dacre Stoker et Ian Holt l’ont fait ! Où sont mes pilules de cyanure ?

     

    Pour ceux qui ne l’auraient pas compris, le scénario est mauvais ! On se croirait dans un mauvais film de série B où l’on aurait voulu rassembler plusieurs personnages tels que Dracula, Bathory et Jack the Ripper. Des éléments et des révélations prévisibles tant que c’est gros comme une maison. Par ailleurs, j’avoue eu avoir du mal avec des noms de personnages secondaires : Lee, Langella et Price. Ça ne fait que rajouter à l’aspect mauvais film…

    Nombre de personnages sont, à mes yeux, fade et incohérent. Prenez l’inspecteur Cotford. Son revirement à la fin est juste nul ! Pendant tout le récit, il est présenté comme un homme de conviction, de poigne… mais malheureusement, je n’ai pas retrouvé ça à la fin. Son mea culpa n’est pas crédible.

    Mais de tous, je pense que le pire, c’est quand même Mina. Je ne reviendrai pas sur elle, car je pense que j’en ai déjà assez di sur elle. « Je pense avec mon cœur comme toutes bonnes femmes et comme en plus je suis une épouse et mère, j’en remets une couche, sans oublié qu’en fait je suis passionnément amoureux d’un vampire sanguinaire (oups non, il est gentil en fait) et que j’ai donc fait un mariage bidon parce que j’ai pensé avec ma raison en choisissant Jonathan.. ». Avec l’ouverture du Festival de Cannes, je lui remets la palme d’or du personnage féminin cliché misogyne.

     

    Conclusion.

    S’il y avait une bonne idée de départ, le récit part complètement dans du n’importe quoi, à tel point qu’on a parfois l’impression de lire un délire d’un fan qui aurait vraiment voulu se marrer (je suis sûr que les Terrible Twins n’auraient pas pu faire mieux). L’œuvre originale de Bram Stoker est complètement retournée pour que l’on puisse mettre le livre au rayon Bit-Lit. Les personnages sont dénaturés, vides, fades, et les femmes passent pour des crétines dirigées par leurs sentiments, le tout accompagné de cliché macho, pour ne pas dire misogynes.

     

    Bref, j’ai vraiment pas aimé et j’avoue avec été choqué par la niaiserie et le massacre de l’œuvre originale. Je ne sais pas ce que Bram Stoker avait mis dans ses notes, mais j’ai du mal à croire qu’il avait pu prévoir un récit comme ça !

    Je déconseille plus que fortement la lecture de ce livre ! Si vous aimez « Dracula », surtout, ne vendez pas votre âme !

     

    « Hunger Games (livre)Prometheus »

  • Commentaires

    1
    Samedi 19 Mai 2012 à 12:00
    Ouf pouf ! Déjà que je n'avais pas envie de lire cette soit disant suite, et que les commentaires que j'en avais reçu ne m'avaient pas d'avantage convaincu de dépenser mon blé dans ce bouquin, là, c'est clair et net, jamais je ne lirai ce navet. O___O Non mais je suis choqué ! Dracula a été mon livre de chevet durant toute mon adolescence... voir le peu de respect qu'on eu ces auteurs pour l'oeuvre originelle... j'ai envie de mordre ! Et puis qu'est-ce que c'est que de dénaturer les personnages de la sorte, de cracher et de renier la presque totalité des évènements survenus lors du livre du père Stoker ?! C'est tellement honteux que c'est incroyable que ça ait pu être publié, surtout en "suite de" ! O__O C'était vraiment histoire de se faire le plus de blé possible sur le dos d'une grande oeuvre, de ses fans et de toute la génération actuelle dingue des vampires. * Dracula gentil........... putain quoi ! *
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :