• Aliette Renoir T.01

    "Les aventures d'Aliette Renoir T.01 : la secte d'Abaddon" est un roman de Cecilia Correia.

     

    Synopsis :

    En arrivant à Paname, les Allemands s’étaient rendu compte qu’une menace plus dangereuse qu’eux sévissait déjà. Alors, en accord avec leurs autorités, ils laissèrent ma famille, les Renoir, continuer leurs petites affaires. Je vais vous dire : cela aurait été plus simple si j’avais dû zigouiller des rongeurs et encore… j’en avais horreur. Bon, je ne vais pas vous mentir plus longtemps, je déteste toutes les bestioles, qu’importe l’espèce animale. Sauf que la plus terrible de toutes, celle que je traquais chaque nuit demeurait mon pire cauchemar. Mais voilà, l’honneur de la famille restait ma priorité. Si bien que même si j’avais le trouillomètre à zéro, je devais quand même braver mes peurs en affrontant mon ennemi juré : le vampire.

      

    Aliette Renoir T.01

    Critique :

    Une agréable surprise.

     

    Il est vrai que des romans comme « Aliette Renoir » ne sont pas forcément ma tasse de thé (surtout au premier abord). Je pensais passer un bon moment, mais j’ai passé un très bon moment.

     

    Cecilia Correia a une belle plume, surtout pour un récit à la première personne. C’est très très drôle, léger et dynamique. Le vocabulaire est varié et très fleuri (sans être vulgaire ceci dit). On prend plaisir à découvrir des dialogues piquants ! Il y a tout ce qu’il faut d’action et de descriptions.

    Je pense qu’Aliette, le personnage principal, est une vraie force. Elle est petite, trouillarde, mais à la langue bien pendue et peut se montrer très déterminée. Ce n’était peut-être pas le genre de perso féminins auxquels je pourrais m’identifier, mais elle est très attachante. Mais elle a le mérite de casser un peu les « superwomen » de nombreux romans du genre.

     

    Je resterai vague sur le personnage de Sytry pour ne pas gâcher le plaisir de l’intrigue aux possibles futurs lecteurs. Mais c’est un vampire que j’ai beaucoup apprécié.

    Par contre, j’avoue être plus mitigé pour Lawrence. Je le trouve un peu trop effacé, un peu mou… Il n’en reste pas moins sympathique.

    Quoi qu’il en soit, l’ensemble des personnages est bien construit. Et le vilain nazi, ça marche toujours !

     

    L’intrigue est plutôt bien construite. Sans être énormément surprenante, elle tient bien la route ; elle est dynamique et avec quelques surprises. Bref, sans un certain chapitre bon je parlerai plus bas, le rythme de ce roman est très bien.

    On plonge sans problème dans le Paris sous l’occupation. Je n’ai rien trouvé à redire sur le côté historique. Il faut dire que ce n’est pas vraiment une période que j’apprécie en général.

     

    L’auteure nous propose un univers intéressant même s’il y a des petites choses qui m’ont un peu embêté. J’aurai bien aimé en savoir plus sur les vampires et leurs origines. Surtout en ce qui concerne leur lien avec Satan et Dieu.

    J’avoue que l’ouverture du monde à d’autres créatures légendaires ne m’a pas spécialement emballé. Mais bon, ce genre d'ouverture reste dans code du genre, je suppose.

    Hormis Aliette, je trouve que les autres personnages féminins manquent un peu de poigne. Certaines ont un côté grulasse qui passe bien, mais pour les autres, il aurait fallu plus de caractères.

     

    Il y a aussi eu des détails qui ne m’ont pas vraiment plus.

    Le chapitre sur la « première fois » d’Aliette avec son Jules est long… C’est bien écrit, rien à dire sur ce point… Mais c’est long… Ça casse la fluidité du récit, surtout que ça ne fait pas avancer le schmilblick !

    C’est probablement encore un élément du genre, mais je trouve qu’Aliette passe beaucoup de temps à baver sur les physiques des deux vampires principaux de ce tome… Bon, OK, on avait compris qu’ils étaient beaux ! Et qu’ils provoquaient quelques réactions dans le fin fond de son anatomie… Elle n’est quand même pas loin de penser avec… heu… ses ovaires (restons poli).

    Le truc que j’ai détesté, c’est que l’auteure appelle Paris Paname ! Ah ! j’ai horreur de ça ! Ça fait parigot ethnocentré !

     

    Bref, Aliette Renoir fut donc une belle surprise qui m’a fait passer un très bon moment malgré certains éléments un peu rébarbatifs. Je suis curieuse de découvrir le tome 2.

    « Le sommet des Dieux T.01Fog, Intégrale T.01 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :